En route vers votre prochaine aventure


Deprecated: Creation of dynamic property ET_Builder_Module_Comments::$et_pb_unique_comments_module_class is deprecated in /var/www/vhosts/darwin2009.fr/httpdocs/wp-content/themes/Divi/includes/builder/class-et-builder-element.php on line 1417

Amsterdam

Amsterdam : vers la fin des coffee shops

Nos Destinations Pays-Bas Amsterdam Amsterdam : vers la fin des coffee shops

Vers la fin des coffee shops à Amsterdam ?

Amsterdam est une ville connue pour son côté sulfureux et son célèbre quartier Rouge qui attire des milliers de touristes chaque année. Toutefois, l’avenir du tourisme international à Amsterdam semble être mis en danger par l’application de nouvelles réglementations depuis l'élection de la maire écologiste Femke Halsema concernant la fin des coffee shops à Amsterdam🪴 Dans ce billet, découvrez tout au sujet de la possible fin d'une institution à Amsterdam. 

Pourquoi Amsterdam attire-t-elle autant ? 

Amsterdam est l’une des capitales les plus visitées en Europe. Cette ville est devenue le quartier général des touristes désirant se laisser aller le temps d’un week-end et elle a tout pour plaire. Une culture riche, une belle architecture et surtout un quartier sulfureux.

fin coffee shops amsterdam

Le quartier Rouge d’Amsterdam séduit de nombreux visiteurs et il tient sa réputation de ses fameuses vitrines dans lesquelles des prostituées proposent leurs services de façon décomplexée, en petite tenue et en spectacle. En tant que Français cela peut nous mettre mal à l'aise, mais la prostitution est tolérée à Amsterdam et le quartier reste malgré tout très sécurisé.

D’autre part, la ville compte près de 170 coffee shops. Il s'agit de cafés proposant la vente et la consommation de cannabis à qui souhaite tenter l’expérience. Par définition, les coffee shops d’Amsterdam sont un véritable fief pour les amateurs de drogue douce. C’est le genre d’endroit où chacun peut consommer sans prendre le risque d’être arrêté et sanctionné par les autorités. 

Pourtant, tous ces avantages seraient susceptibles de disparaître d’ici 2025. Suite à l’élection d’une nouvelle maire écologiste, les coffee shops et la prostitution ne seraient plus ouverts aux touristes étrangers, pourquoi ?
 
Pour attirer un touriste passionné de culture et de voyage et démotiver les touristes cherchant uniquement la débauche, mais aussi pour faire baisser le taux de criminalité qui reste élevé non pas à cause de la vente illégale de cannabis, mais à cause des effets de la consommation. D'autant plus que d'autres drogues dures comme la cocaïne circulent beaucoup plus facilement dans le Red light district.

Avez-vous pensé au Pass touristique ? 🎫

amsterdam go city explorer pass

Si vous partez prochainement pour la capitale hollandaise et que vous vous demandez que faire à Amsterdam, alors je vous recommande de vous pencher sur un pass Amsterdam. Grâce au Go City Explorer Pass, vous pourrez profiter du meilleur des activités et visites incontournables de la ville, tout en faisant des économies sur les prix des entrées et en évitant les files d'attente. Il inclut l'entrée par exemple à la Heineken Experience, au Rijksmuseum ou encore pour une croisière sur les canaux d'Amsterdam.

Pour en savoir davantage sur ce pass touristique, cliquez ici

La fin des coffee shops à Amsterdam ?

Bien que la population locale ne soit pas amenée à subir le contrecoup des décisions du conseil municipal, les touristes seront touchés davantage. Avant la crise du Covid-19, près de 177 millions d’étrangers se rendaient à Amsterdam pour s’approvisionner en cannabis. Selon Femke Halsema, la nouvelle maire, certaines limites s’imposent.

decouvrir amsterdam

Même si une telle vague apporte de nombreux avantages financiers, le confort de la population locale d’Amsterdam en fait les frais. En effet, l’arrivée massive de touristes prêts à consommer du cannabis empiète sur la tranquillité des habitants. La mairie dispose d’une longue liste de plaintes liées à certaines dérives qu’engendre ce tourisme de masse. 

D’ailleurs, ce type de décision ne date pas d’hier. Certaines mesures ont déjà été prises par le passé afin de limiter l’accès des étrangers au cannabis. Par exemple, Amsterdam comptait environ 900 coffee shops en 1998 contre 170 aujourd’hui. Si l’ouverture des coffee shops a été autorisée en 1976, c'était dans le but de contrôler la consommation locale de cannabis. Pourtant au fil des années, Amsterdam est devenu le repère mondial de la drogue douce. 

informations

Bien que la consommation de cannabis soit légale dans les coffee shops d'Amsterdam, elle ne l'est pas dans la rue ! En fumant du cannabis dans la rue, vous risquez une amende et vous risquez surtout d'être confronté aux locaux et touristes qui n'apprécient pas cela 😉

Une perte financière possible pour Amsterdam ? 

Nous sommes en droit de nous poser cette question. Le quartier rouge et ses plaisirs sont l’attraction principale de la ville d’Amsterdam et des Pays-Bas. Si l’on vient à interdire l’accès aux coffee shops et à la prostitution, le tourisme serait forcément impacté. 

amsterdam fin des coffee shops

Pourtant, la ville ne semble pas inquiète. En effet, le tourisme du cannabis est un concept assez spécial qui ne concerne pas la totalité des visiteurs. D'après une étude officielle d'Amsterdam, seuls 11 % des touristes étrangers ne reviendraient plus jamais dans la capitale si les coffee shops venaient à être interdits aux visiteurs. Amsterdam peut maintenir son charme touristique grâce à bien d’autres armes. Parmi elles, nous y retrouvons la culture du pays et de la ville, ses édifices et les musées d'Amsterdam, mais aussi les alentours avec les moulins de Zaanse Schans et Keukenhof. Sans oublier les magnifiques champs de tulipes de Hollande 🌷

D’autre part, Amsterdam possède de très grandes sources de revenus. Par exemple, la ville est le siège de nombreuses banques et multinationales. Le port de Rotterdam fait également partie des pépites d’or de la ville d’Amsterdam. L’économie du pays continue de tourner à plein régime et Amsterdam se transforme peu à peu. Elle ne serait en rien impactée par cette décision de Femke Halsema.

La maire d’Amsterdam fait également la guerre contre la crise du logement étroitement liée à la location d’appartements. Elle prévoit de rendre le centre-ville historique aux locaux de la moyenne classe, pour qui la vie est bien trop chère depuis l'essor touristique (un peu comme à Londres). Comment ? En proposant des projets immobiliers pour construire 70 000 nouveaux logements dans les quartiers périphériques d'Amsterdam. Les touristes passeraient alors moins de temps dans le quartier rouge d'Amsterdam la nuit. 

Même si la fin des coffee shops se dessine à Amsterdam, rien n'est décidé ! Le conseil municipal devra remettre en question presque un demi-siècle de culture et la réélection de la maire n'est pas non plus assurée, d'autant que le nombre de mandats est limité.

Pour les travailleuses du sexe, celles-ci ne perdront pas leurs revenus, mais elles risquent plutôt la délocalisation en dehors de l'hypercentre d'Amsterdam, ce qui engendre tout de même certaines conséquences... Affaire à suivre ! En attendant, si vous prévoyez un séjour à Amsterdam dans les prochains temps, et que vous ne savez pas quand partir à Amsterdam ni où dormir à Amsterdam, j'ai des articles pour vous 😉

Une note pour cet article ?
 2 avis (4.5/5)
0 commentaires
Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *